USA THE END : Virginia, Boston, Burlington et bilan …

Je quitte Chicago pour reprendre mon train pour Washington D.C, cette fois je n’ai que 20h de train ! Les lumières s’éteignent à 22h, je m’endors très vite et me réveille presque 10h plus tard, avec vraiment une très bonne nuitde sommeil. En arrivant vers West Virginia, les paysages sont très beaux, très verts. Les différences de paysages aux US
sont énormes. Mais ce qui est vraiment énormes c’est qu’il faut souvent parcourir des distances mirobolantes pouraccèder à un autre paysage.
DSC04498

Mes oncles vivent à environ 45 min de Washington D.C dans l’Etat de Virginie. Je les avait déjà « visité »  l’été dernier. La virginie est un état très vert, entouré de nombreuses banlieux, et peu de très grosse ville.
Sa proximité avec Washington D.C en fait un endroit privilégé pour ceux qui travaille pour le gouvernement ou ces annexes.
D’ailleurs le siège de la CIA est à Langley, une ville en Virginie est proche de Washington. Le way of life americain de ce côté si, en particulier où habite mes oncles, n’est pas le même qu’en californie par exemple. Alors évidemment, il y a sans aucun doute un « americain way of life » mais plus ou moins marqué selon les états, les régions et les gens evidemment.

DSC04500

Près de Washington D.C, les banlieux sont plutôt voir très riches. De plus, la mentalité n’est pas la même.Le respect des lois, du gouvernement, de la normalité, du droit chemin est très marqué selon moi. Beaucoup plus qu’en Californie où j’ai trouvé que justement les gens essayent de chercher leurs propre individualité, et essaye d’échapper à une certaine norme.  C’est vrai qu’en général, les américains accordent beaucoup d’importance à tout ce qui est matériel. Mais j’avais le sentiment qu’il ne cherchait pas vraiment à impressioner avec ça. Disons que c’est plus ancrée en eux de chercher le plus gros truc (et toute façon c’est très difficile de trouver quelque chose de petit aux USA) que vraiment pour frimer. Il y en a qui incontestablement frime avec le matériel qu’ils ont, mais j’ai trouvé que c’était moins marqué que ce que l’on pouvait penser. Par contre ils ont vraiment la culture de la dépense à tout prix. Ils se posent pas trop de question, savoir si ils ont les moyens ou pas, si cest utile ou pas, c’est tout, toute de suite, maintenant. C’est flagrant notamment au niveau de la nourriture. Tiens j’ai une envie de pizza, allez je vais m’acheter une pizza.
Aucune résistance à la tentation 🙂 Et de plus, la « junk food » est beaucoup moins chère que d’acheter vos légumes au supermarché. Donc très clairement acheter vous un MacDo, une part de pizza ou autres, ça vous coutera beaucoup moins chère que de faire à manger vous même avec des légumes frais.
L’éducation est très différente aussi notamment à l’école. On encourage beaucoup les élèves à essayer, à faire des erreurs.
Si ils font une interro et qu’il l’ont râter, ils peuvent la refaire une deuxième fois. Tout est fait pour que tu
réussisse. Le niveau scolaire est plus bas qu’en France, clairement plus bas. Les dissertations sont très rares, la plupart des interros sont sous forme de QCM, ce qui fait que tout le monde à son « high school graduation » qui est très loindu BAC, ça n’a pas vraiment d’équivalent.
Il se base sur tes notes évidemment (leurs notations sont des lettres A = Très bien, B = bien,… et à la fin
ils ont un GPA qui est sur 5. A partir de 3.2 ça commence à être un bon GPA, les universités se basent la dessus)mais pas que, car comme ont l’a vu, la plupart ont des bonnes notes car le niveau est plutôt facile.  Ils se basent aussi sur les expériences professionnelles, sur le bénévolat, le sport, la motivation, l’implication dans la vie du lycée,…


L’université d’un de mes cousins, Virginia Tech

C’est pour ça que j’ai trouvé que mes cousins/cousines sont tout le temps occupés. Entre le sport (il doit être assez intensif pour avoir des chances d’être pris dans une bonne université), leurs petits jobs,… Mais tout ça est vraiment calculé pour l’Université. Je ne dis pas que qu’il n’y a pas des élèves qui font du bénévolat car ils ont une envie désintéressée mais la plupart c’est pour enrichir leurs CV et augmenter ces chances.  Ils accordent une très très grande importance au sport, c’est vraiment fou quand il
y a les saisons du football américain avec des matchs dans les lycées, chacun porte le maillot de son école (chaque lycée, ou collège a une mascotte avec un magasin où il vende leurs propres vetements !). Tout est très accès sur l’appartenance, à un lycée, à une équipe, à une université, à une fraternité,…


Exemple de high school (l’archiecture est presque la même partout)

D’ailleurs j’ai eu la chance de pouvoir aller pendant une matinée au high school de mon cousin assisté à son cours de français. Le lycée, c’est comme dans les films typiquement. Ce qui m’a le plus choqué, c’est qu’après la première heure de cours, il y a un instant où les élèves se lèvent dans la classe et font fasse au drapeau américain (présent partout, d’ailleurs même au supermarché) et disent aimer leur pays et le servir si besoin, bref une sorte de chant mais pas chanter patriotique avec une minute de silence. Et ça, vraiment tout les jours, depuis le primaire.
Comme je vous l’ai déjà dit, la santé et l’université coûte très cher. Voilà un simple soin peut vraiment vous ruiner. De plus, il y a énormément de sans-abris aux USA, car vous pouvez vous retrouver sans emploi du jour au lendemain avec rien pour vous protéger. Enfin, j’aurai beaucoup de choses à vous dire sur les points un peu moins chouette des USA, car il y en a beaucoup mais ce qu’il faut retenir je pense c’est que c’est un pays formés sur les paradoxes. D’un côté les gens sont très accueillants, vous invite parfois chez vous alors que vous êtes un étranger, vous offre l’hospitalité et d’un autre côté ils peuvent être complètement obsédé par la sécurité, le terrorisme,…Leurs nourriture est remplis d’OGM, pesticides mais ils sont obsédés par les normes sanitaires et alimentaires. Bref, plus paradoxale et intriguant que les Etats-Unis, tu meurs.

DSC04521

J’ai passé donc 3 semaines très reposantes, où mon heure de levée la plus matinale se situait au alentour de midi, où j’ai pu vraiment passé du temps avec mes oncles, surtout celui chez qui je vivais avec ma tante (d’ailleurs si vous passer par là, je vous embrasse fort), j’ai pu découvrir le cinéma américain et regarder Spider man 2 en anglais, j’ai appris à faire des sushis avec ma tati, j’ai découvert le maïs en broche chauffé au barbecue, j’ai découvert le fait que c’était interdit de sécher son linge dehors, que c’était peut être classe de vivre dans une banlieue riche où un des créateurs de Twitter vit mais que il y avait beaucoup de désavantages, j’ai pu voir ma cousine et ses copines obsédés pour savoir laquelle des robes elles allaient mettre pour « Prom » (le bal de promo). J’ai vécu à mi chemin entre la vie américaine, le mode de vie marocain (avec thé à la menthe tout les soirs et nourriture délicieuse) et le mode de vie français. Un beau mélange qui définit en fait mes origines. Le départ a été quand même dur, car je vivais vraiment ça comme une bulle en dehors du temps, et reprendre la route c’était exitant mais en mais bizarre en même temps.

DSC04523
Donc j’ai repris la route pour Boston avec 12h de bus depuis Washington D.C. J’ai pris un bus de nuit et je suis arrivée à 9h du matin avec un transfert à New York en plein milieu de la nuit avec un bus qui avait un problème au niveau du moteur et dont on a du changer au bout d’une heure de route avec retour sur NYC. Enjoy ! J’ai visité Boston en laissant mes sacs à la gare d’autobus en consigne. Je devais rejoindre ma couchsurfeuse la soir vers 20h. Après avoir fait Harvard, le Freedom Trail et autres sous un temps très ensoleillé, je rejoins ma couchsurfeuse dans un quartier qui ressemblait vraiment à San Francisco (non je ne suis pas obsédée par cette ville !).

DSC04526 DSC04537

Elle avait une soirée le soir, mais moi j’étais tellement crevée que je me suis endormie en quelques minutes. Malheureusement je n’ai passé qu’une nuit sur Boston, car je devai être au Canada pour le 22 mai, et avec mes problèmes de cartes bancaires, j’ai du attendre de la recevoir chez mes oncles. Pour pouvoir passé plus de temps avec ma couchsurfeuse, je l’accompagne à un festival sur l’environnement où il passe un film, avec Sean Penn en voix off, sur les produits chimiques dans les cosmétiques et autres produtis du quotidien. J’ai du partir avant la fin du documentaire pour ne pas rater mon bus pour Burlington qu’en fin de compte je l’ai … raté !

DSC04547 DSC04556

Alors, je ne l’ai pas raté car je suis arrivée en retard, mais parce que j’avais perdu mon ticket de bus. Et malgré le fait que j’avais encore mon numéro de réservation Greyhound n’a pas voulu me le réimprimer. J’ai du donc attendre le prochain bus, qui était … 12h plus tard ! Soit à 23h alors qu’il était 13H. Passer 10h dans un hall de gare, c’est vraiment une expérience, heureusement que j’avais mon ordinateur car sinon ça aurait été plus compliqué pour passer le temps (avec tout les mes sacs je ne pouvais pas vraiment bouger pour visiter et la consigne fermait à 17h). Bref, je prends mon bus pour Burlington de nuit, j’arrive à l’aéroport de Burlington, qui fait office d’arrêt de bus, à 4h du matin, et je finis ma nuit sur les sièges de l’aéroport jusqu’à 10h du matin.
Je me rend à l’auberge de jeunesse de la petite ville très sympa de Burlington, avec un temps encore merveilleux. Je visite, je prends mon temps, je me rends à l’université qui est vraiment super, et je me balade au bord du lac où je me rends pour admirer le coucher du soleil avant de partir pour le Canada … Allez enfin, vous allez avoir des articles sur le Canada, 2 mois plus tard !

DSC04582 DSC04611 DSC04614 DSC04618 DSC04650 DSC04655

Une réflexion sur “USA THE END : Virginia, Boston, Burlington et bilan …

  1. Bonjour,

    Je découvert ton blog grâce à un message sur voyageforum. Je souhaite aussi partir aux Etats-Unis mais pour une durée de 3 mois (de la fin septembre à la mi-décembre). Je ne suis jamais partie seule et jamais aussi loin mais ce voyage j’en rêve depuis longtemps alors je lis toutes les expériences des autres sur le forum et la tienne est ce qui ce rapproche le plus de ce que je veux faire.

    Je viens de finir mes études donc c’est le bon moment pour partir, je suis libre comme l’air.
    Mais j’ai quelques interrogations pour lesquelles tu pourrais peut-être m’éclairer 😀

    Je souhaiterais savoir comment tu te déplaces: bus, train, voiture, … ? Je souhaite utiliser les transports en commun et j’ai vu dans un autre post sur le forum que c’était tout à fait possible mais je me demandais comment cela se passe au niveau logistique, s’il faut toujours réserver à l’avance?

    Pour l’hébergement, est ce que tu conseils plus les auberges ou le couchsurfing, ou combiner les deux?

    Quant à ton itinéraire comment as-tu décider des étapes et surtout comment as-tu réussi à évaluer le nombre de jour que tu passerais dans ces endroits?

    Et comme dernière question: comment annoncer à ses proches (parents surtout) ce projet de voyage seule?
    J’ai déjà parlé de cette idée à ma maman il y a quelques années et en grande stressée cette idée ne lui avait pas trop plu alors si tu as des conseils pour l’annonce je suis preneuse 😀 haha

    ça fait pas mal de questions et je me doute que pdt un si beau voyage tu ne passes pas ton temps sur internet donc je te remercie déjà de lire ce mail et un énorme merci d’avance si tu y réponds 😉

    Bon voyage 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s