West Coast (Canada)

Les pieds en France depuis presque un mois, et je me rends compte que je ne peux pas laisser mon blog comme ça sans raconter la fin de mon voyage. West Coast c’est ma dernière chanson du moment (signé Lana DEL rey) et c’est aussi un des endroits les plus incroyables !

Bon, faire court moi, ça à pas l’air d’être mon truc, alors bon ce sera long, prépare toi.

Voyage en train

Le train a toujours été mon moyen de transport préféré. La voiture sur des longues distances, j’ai le mal des transports. L’avion c’est joli, mais quand t’as envie de faire pipi et que tu es claustrophobe et donc que tu ne peux pas faire pipi dans un avion c’est long. Et puis le bateau, j’aurai toujours l’image du Titanic en tête. Alors bref, le train c’est mon truc. 
Après avoir traversé les USA en train durant 70h, je remet ça, mais cette fois avec Micha ! Toronto-Jasper, presque 4000 km, pas loin de 70h de train aussi, avec le retard (ou plus ? Toute façon t’es plus à 4h près quand tu voyages sur 3 jours). Bref, le train c’est un autre rapport au temps et à l’espace surtout quand celui ci ne dépasse pas les 80km/h et qu’il s’arrête toute les 30 min car les voies de chemins de fers, ne sont pas le monopoles de l’Etat et sont privatisées. Les paysages sont tellement différents du province à l’autre, des fôrets et des lacs pour l’Ontario, des prairies pour le Manitoba et le Saskatchewan, et des montagnes immenses pour l’Alberta. D’ailleurs faut qu’on parle visiteur ! Oui, j’aimerai que les blogueurs arrêtent de dire que les Prairies c’est ennuyant car on a vraiment adorer ça ! Et on a même rencontré un québécois qui partait traversés les prairies sur 1500 km tellement qu’il aime ça lui aussi ! Hahaha !

10540913_262790810576826_3027333506476899743_n

Paysage de l’Ontario

10911_262790873910153_6601433236801030136_n

Wagon panoramique dans le train

 

Les Rocheuses 

Arrivée à Jasper, dans cet environnement sublime (après avoir vu un ours depuis le train), prendre l’air frais et marcher vraiment après 3j de train, c’est génial. Mais le tout petit soucis, vraiment petit, c’est qu’on ne sait pas où dormir pendant la nuit. Oui, car le premier camping se situe à 40 min à pieds en dehors de Jasper (la dame de l’office du tourisme a regarder Micha comme une alien quand elle a dit qu’on avait pas de voiture). Donc sachant qu’on est crevé (oui okay, on a fait que dormir pendant 3j mais ça fatigue !) et bien je fais la proposition à Micha d’installer la tente quelque part dans Jasper. En fait on aurait pu passer vraiment une nuit tranquille, on était dans un parc sympa, protégé par des barrières, on avait les toilettes à côté, on était sous notre tente tranquille. Et en fait, on a passé une nuit tranquille jusqu’au lendemain matin où une vieille femme nous dit que c’est illégale ce qu’on fait du haut de la confortable fenêtre de sa chambre. Oui madame on sait ! Mais voit tu on a nulle part où dormir et il pleuvait cette nuit, alors un peu d’empathie te ferait pas de mal. On remballe nos affaires, et cette femme, continue à nous regarder en mangeant des chips (true story). Quelques dizaines de minutes passent et on voit arrivé une voiture de flic, oh oh, on est dans la mouise là. Mais il a été cool, enfin, il nous a quand même relever nos numéros de passeport, et on a eu un premier avertissement, le prochain c’est l’amende. Merci M’sieur. 

10401437_262791033910137_4266261524583494532_n

Paysage du parc national de Jasper dans l’ALBERTA

10421403_262791167243457_5672325538030335660_n

Micha on the road, marche jusqu’au camping de Jasper

Bref, on décide d’être des bonnes citoyennes respectant les lois, et on se rend à pieds au camping à 40 min, après avoir été rebooster par une française croiser sur le chemin qui a fait toutes les rocheuses en stop. Au camping on rencontre Kari-Anne, une jeunne ontarienne (non c’est pas un pays, c’est la province de l’Ontario), avec qui on passera 4 jours à parcourir avec elle et en voiture, les rocheuses (Lake Maligne, Iceland Parkway, Athabasca falls et glacier, lake louise, Yoho national park,….) et à dormir sous tente en faisant griller des  marshmallows et à boire des bière à la fraise.  Et on la quittera avant de faire du stop depuis Lake Louise pour Banff et de se faire prendre par un américain qui a tout plaqué et vendu pour vivre dans un van et parcourir le Canada et les US.

10526093_262792550576652_5276612763329036243_n

Moraine Lake

10371667_262792093910031_3881509299681138009_n

Athabasca glacier

10348612_262791463910094_5116230224213690573_n

Maligne Lake

10505345_262792313910009_5218341026933072824_n

Emerald Lake (mon préféré et le moins touristique !)

10527487_262791963910044_5976367041135036859_n

Kari-Anne et nous les frenchies !

10556438_262791897243384_2123724425620653789_n

Athabasca Falls

Banff c’est un peu Megève en version canadienne. Avec Micha, et vu le temps extérieur et l’état de notre tente (ah oui, je vous ai pas dit qu’un des arceaux à péter ?), on décide de se payer une nuit en auberge et de retourner au Canadian Tire (le Décathlon du Canada) pour échanger notre tente. On refait donc du stop jusqu’à la prochain ville et arriver au canadian tire, la femme refuse dans un premier temps de nous la reprendre. On insiste, elle consulte sa manager et nous dit qu’en fait c’est bon, on peut en reprendre une. 5 min chrono, nouvelle tente. Easy !

Notre nuit en auberge a été un délice incroyable. C’est comme manger du chocolat premier prix, et se payer une bonne plaquette de chocolat Lindt. On pouvait prendre une bonne douche, avoir un vrai lit, la wifi, et cuisiner de la nourriture. Génial ! On rencontre à cette occasion une française, vraiment sympa, qui nous raconte ces bonnes et moins bonnes aventures depuis un mois qu’elle est au Canada. 

Le lendemain on s’en va pour le camping de banff, pente très raide, on nous avait prévenu, et pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? On tend le pouce, et hop c’est parti ! Le camping nous annonce qu’il n’ont plus de place, mais hors de question de renoncer, on attend patiemment que quelqu’un nous invite à partager l’emplacement, aussitôt penser, aussitôt fait, nous voilà à partager avec des suisses allemands en road trip dans un van. Ils s’en vont le lendemain et nous on décide de laisser notre tente, à nos risques et périls sachant qu’on attend que quelqu’un viennent partager notre emplacement sans prévenir l’office. Ah oui, et je vous ai dit qu’on a eu droit à deux tickets gratuits (non sans pancarte cette fois) pour les bulles téléphérique (Banff Gondola) qui mont jusqu’au mont Sulphure d’une valeur de 35$ chacun ! Un gentil Monsieur qui ne pouvait pas les utilsie rcar il s’en allait ! Bref, tout ça pour dire que Starbucks en main (Mocca Frappuccino !), on monte dans les bulles, jusqu’au dessus. Et une petite pointe de déception car tout ça nous paraît trop facile. Ouais, y’a quand même un plaisir à souffrir pendant des heures de marches et avoir la récompense au dessus. Donc, vu la file de queue qu’il y avait pour redescendre par les gondoles, on decide de descendre à pieds, et de donner à notre tours nos billet à quelqu’un. 

1780691_278528579003049_2260501443835873911_n

Sulphur Mount

995080_278528692336371_5073969720398651256_n

Banff hot springs, la foule nous a découragé !

L’expérience des Rocheuses se terminent avec le fait, que l’office nous a pris notre tente. Le plus gros flippe de mon voyage, je crois. Plus de tente à l’emplacement on se voyait déjà en prison. C’est sans compter sur le côté rigide et bisournous des nord-américains. Non seulement on nous rends notre tente qui a été démonter et mis dans un pick up, mais en plus on nous l’amène jusqu’à notre emplacement. J’y comprendrai jamais rien ! C’est sans compter sur le fou rire qu’on a eu avec Micha, en découvrant qu’on avait pris la poubelle dans le pick up, qu’on croyait être nos affaires ! Bières, cookies, on se console comme on peut.
Le lendemain, début d’une nouvelle aventure, destination Vancouver. 800 km à parcourir, et on décide d’y aller cash et de mettre « Vancouver or anywhere on the road » et de commencer au camping. Un peu feignasse les françaises là ! C’est un peu comme si tu partait d’un camping en Bretagne et que tu mettait « Barcelone ».

10698417_278528715669702_8903847872250554740_n

On a le sens artistique !

Bref, le stop c’était tellement facile jusque là, qu’on a décidé de choisir nos voitures. Enfin, entendons nous, juste entre nous. Et puis un super bus méga luxueux, genre qu’ont les stars quand elles partent en tournée, nous prends, et on s’assoie entre le chat, sur une banquette en cuir, avec un écran plat en face de soi, et nous on se sentait un peu intrus dans ce décor. Après avoir enchaîné plusieurs voitures, dont une avec des gars qui continuait le route alors qu’ils avaient dit qu’ils nous arrêteraient avant (technique du « ma copine a envie de vomir » marche très bien dans ces cas là), on part avec un couple de retraités québecois en camping car, jusqu’à la vallée de l’Okanagan, dans un camping, au bord d’un lac, et tout de paysage autour de moi me faisait penser à San Francisco. Fini les nuits à 5°C avec 3 pulls, bonjours les « j’ai trop chaud dans mon sac de couchage ». Sur ce camping, on rencontre un suisse allemand d’une quarantaine d’année, c’est son 15ème voyage au Canada, et on passera 3 jours avec lui, avant d’arrivée à Vancouver. Ces anecdotes sur les japonais, ces blagues sur les Tim Hortons, sa débrouillardise, sa générosité et des adieux trop suisses, mais un mec qu’on n’oubliera pas. 

10670176_278528925669681_379556678631668109_n

Beautiful Okanagan Valley !

10666086_278528999003007_9113195373343568057_n

Le caractère particulier des fôrets sauvage de l’ouest !

Suite, dans mon prochain article … Vancouver et Vancouver Island !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s