National Parks PART 2 : Horseshoe Bend, Lake Powell, Grand Canyon !

Bon, je m’excuse pour mon retard ! Je vais essayé de rattraper cela comme je peux. Pour le moment je suis à Montréal, depuis presque 3 semaines, et tout se passe super bien !

Retour deux mois en arrière. Après avoir eu un petit déjeûner majestueux (compris avec le motel) avec yahourt, pain, gaufre, confiture, chocolat chaud, pancakes,…On a le ventre parfaitement remplie pour partir pour le Lake Powell et Horseshoe Bend. En regardant sur internet, j’ai vu qu’il y avait un endroit méconnu des touristique qui se situait sur la route 89 menant au Lake Powell : Paria Rimrocks (également connu sous le nom de Toadstool Hoodoos). Il y a en effet qu’une voiture, et l’endroit est aussi magnifique, pas très grand, vous pouvez faire le tour en moins d’une heure.

DSC03924 DSC03930

Le temps se recouvre et devient presque orageux. On atteint la ville de Page en un peu plus d’une heure, et on s’arrête pour y manger. Il y a absolument rien d’intéressant à Page appart remettre de l’essence, manger, et y loger. On aperçoit le Lake Powell, qui est simplement énorme ! C’est le deuxième plus grand lac artificiel des Etats-Unis. Il est entouré de Canyon notamment le Glen Canyon qui fait aussi parti des National Park.

DSC03950 DSC04015
Le temps est très nuageux est gris, ce qui rafraichit l’atmosphère. On peut apercevoir la pluie à quelques kilomètres avec un énorme nuage gris qui est très bas, c’est assez impressionnant à voir. On se rend à Horseshoe Bend, un endroit que vous connaissez forcément, peut-être pas de nom, mais du moins la photo avec ce célèbre « rocher » et le Colorado qui coule autour. Horseshoe en anglais c’est le « fer de cheval » et bend « la ceinture ». Vous comprenez pourquoi maintenant en regardant la photo. L’endroit est très facile d’accès, à quelques minutes de Page, il y a un parking près de la route et il faut environ 20 min de marche pour accéder à cet endroit. L’endroit n’est pas protéger par des barrière de sécurité ou autre alors c’est vraiment impressionnant, le sensation de vertige est immédiate. D’autant plus qu’il y avait beaucoup de vent donc il nous fallait être vraiment prudent et ne pas trop s’approcher du bord. Mais l’attraction du site, et du Colorado fait que chacun a envie de s’approcher le plus possible, pour la photo mais pas que, juste pour cette sensation incroyable que l’on éprouve au contacte de cet endroit. Le Colorado est d’un bleu vert, mélangé à quelque trace de sable. L’endroit est très touristique mais si vous vous éloignez un peu (car la plupart des touristes restent tout le temps sur les chemins battus), vous pouvez trouver un endroit où vous serez un peu tranquille pour admirer cette merveille et peut être médité dessus.

DSC03979 DSC03984(Blague appart, mais je vous annonce officiellement que je ne rentre plus dans ce pantalon)

On reprend la route et on se rend à Glen Canyon. En fait, si vous voulez accéder au Lac Powell il vous faut forcément passer par Glen Canyon et donc entrer dans ce National Park et donc payer (mais je vous conseille fortement de prendre un « annual pass » à 80$, qui vous donne un accès illimité pendant un an aux parcs nationaux car au bout de 3 parcs c’est déjà rentabilisé et ça permet de soutenir la protection de ces lieux magnifiques). Les principaux points de vue sont accessibles en voiture et puis je voulais me rapprocher du lac pour pouvoir juste toucher l’eau. A partir du mois de juin, le lac est à une température agréable et il est possible de s’y baigner. On s’arrête dont à la « beach » du lac, mais il faut encore marcher pour pouvoir y accéder, donc ce n’était pas pour Kelly. J’en profite pour faire quelques photos avec une petite peluche en laine qu’une copine m’a offert, faite main par sa grand-mère, pour lui envoyé. Ouais ça fait kitch mais j’assume (ou presque…).

DSC04035

Je suis assez sentimental en fin de compte, j’ai quand même apporter avec moi les dessins que m’ont fait les petits dans l’école où je travaillais, l’affiche avec tout des petits mots sympas que m’ont concocté mes amis avant de partir (que j’ai lu dans l’avion). Notre séjour se termine donc dans les parcs et ont part vers St Georges où nous avons notre dernière nuit à l’hôtel. Après avoir vraiment, vraiment galérer pour trouver le motel (là, le GPS aurait été utile). Il y a une piscine et la vue est super ! Je fais un saut dedans, je ne peux pas m’en empêcher, il faisait vraiment trop chaud. J’étais un peu frustrer d’avoir passer seulement 3 jours dans les parcs et de me dire que je retournais à Las Vegas. Mais je me console en me disant « je reviendrai ».
DSC04047

Le lendemain direction Vegas, on doit rendre la voiture mais le décalage horaire nous perturbe un peu (ah oui car quand vous passer la frontière de l’Utah et l’Arizona, enfin plus ou moins, vous changez de fuseau horaire) car on doit rendre la voiture à 11h à Vegas heure locale. On arrive avec quelques minutes de retard car retour à l’inévitable traffic de Vegas. On rend la voiture, et il faut juste vérifier que l’on à rien oublier, donner le kilométrage et rendre les clés. Il n’y a aucune vérification, la confiance règne. J’avais envoyer une demande de couchsurfing à un mec qui vivait dans la banlieue de Vegas et qui est en colocation dans une grande maison et j’avais reçue une réponse positive. Donc on cherche une connexion internet pour qu’on puisse le contacter. On se rend donc au MacDo (lieu inévitable pour avoir une connexion WIFI gratuite sans consommer) et nous n’avons aucune nouvelles du mec. On a attendu presque tout l’après midi là-bas, et après passer 17h, on décide de se rendre dans une auberge de jeunesse (la seule de Vegas !).DSC04099DSC04101 C’est une auberge qui accueille pas mal de volontaire internationaux, donc on reparle français et on fait la connaissance d’un gars du sud de la France (accent inévitable). L’auberge est vraiment sympa, très simple, mais ça nous a permis de passer une bonne soirée (et de jouer à Bière Pong !). D’ailleurs j’ai parlé avec le plus grand voyageur que j’ai jamais rencontré : 5 ans de voyage. Oui, c’était un japonais qui voyageait depuis 5 ans, et qui retournais chez lui en août. Il m’a même raconté qu’un jour, il était en France où habite sa sœur, et que sa mère venait la voir. Elle n’était pas au courant que lui serait là et quand elle l’a vu, elle a dit « vous ressemblez beaucoup à mon fils ». Mais comme il a dit, après 5 ans de voyage autour du monde (il a fait tout les continents, traverser l’Afrique du Nord au Sud, fait le moyen Orient, Europe, l’Asie, Amérique du Nord, et là il partait direction l’Amérique du Sud pour la coupe du monde avant de repartir au Japon), « it’s time to go home », c’est le moment de rentrer à la maison. Le soir même, j’envoi une demande ouverte de couchsurfing (ça veut dire que je n’envoi pas de demande à quelqu’un en particulier).

 

J’ai une réponse quelques heures plus tard d’une étudiante en psychologie à l’Université de Vegas qui nous propose de nous héberger pour nos deux nuits restantes, GENIAL ! Elle insiste même pour venir nous chercher en voiture à l’auberge de jeunesse. Décidément trop sympa. On arrive donc le lendemain après midi dans son superbe appartement dans une résidence plutôt à tendance étudiante avec une piscine. Son « boyfriend » est lui aussi adorable, ils nous invitent à nous servir dans le frigo quand on veut et on a notre propre chambre. Je discute longuement avec Rachel (oui c’est son prénom). Elle est donc étudiante en psychologie ici, et vient de l’Etat du Nouveau-Mexique. Elle m’explique qu’elle est sportive de haut niveau en natation et que donc elle a reçu une bourse d’état pour venir étudier à l’Université de Vegas. Au début, elle n’était pas vraiment vraiment enchanter de venir mais en fin de compte elle s’y plait beaucoup. Elle prévoit un road trip en Europe avec une de ses amies, c’est pour cela qu’elle s’est inscrite sur Couchsurfing. C’est une fille vraiment adorable qui te redonne la pêche. Les filles américaines sont souvent comme ça, elles sont très démonstratives dans leurs propos et tout peut être « oh my god ! ». On parle des études de psychologie et elle me montre ces cours dont un s’appelle « counselling and spirituality » et qui vise à donner au psychologue les clés de la compréhension spirituelle de l’être humain pour son développement personnel. OH MY GOD (oui moi aussi je m’y mets) ! En France je lui explique qu’on est resté cloisonné dans la théorie freudienne qui est tout de même très rationnelle et on a totalement délaissé la théorie jungienne qui est plus accès sur le côté spirituel de l’être humain et de ses capacités illimités (oui je vous jure que je lui ai dit ça en anglais, trop forte hein !). Alors voilà, j’imaginais très mal en France, un cours à l’Université intitulé « suivi psychologique et spiritualité » ça aurait juste fait un gros scandale.

DSC04107 DSC04111

Bref, vu que je m’ennuyais quelque peu sur Vegas, et que je voulais absolument voir le Grand Canyon, j’ai cherché tout les moyens d’y aller. Il y avais des « bus tour » pour 80$ la journée qui partait depuis Vegas. Je cherchais sur la « local page » de Vegas sur Couchsurfing, une annonce de covoiturage depuis Vegas. Et je tombe sur un couple de Canadien qui part pour le Grand Canyon le lendemain pour la journée. Wouhou, trop génial ! Alors le lendemain je me lève vraiment tôt, car on avait RDV à 8h au sud de Vegas. L’ambiance sur le Strip à 7h du matin est complètement différente. Vous voyez des employés prenant le bus direction les hôtels et ça en fait du monde !

Je rejoins le couple dans leur voiture de location avec deux autres voyageurs, un israélien et un tchèque. On est quelque peu serré à l’arrière mais ça passe. On en a pour 5h de route jusqu’au Grand Canyon donc 10h aller-retour. On s’arrête au Hoover Dam, l’énorme barrage qui permet d’alimenter Las Vegas.

DSC04113 DSC04117

On parle, on dort, on mange (dans la voiture, ouais la culture canadienne anglophone est un peu la même que la culture américaine, prendre le temps de manger, ils connaissent pas). J’apprends que le Tchèque fait un tour du monde, il était au Japon, Australie, Nouvelle Zélande et Hawaï avant d’arriver en Californie. Il a parcouru ces pays qu’en faisant du stop et avec sa tente. Et son but c’est de traverser les USA jusqu’à New York City en stop en passant par les plus grands parcs nationaux notamment le Yellowstone (et au dernière nouvelle, il a réussi !). Il a essayé de faire du stop depuis Los Angeles jusqu’à Las Vegas mais il a attendu pendant plus de 5h sans succès. Ici ce n’est pas vraiment super répandu et c’est plutôt mal vu. Alors du coup il s’est rendu dans un bar un peu paumé, et il a fait la connaissance d’un mec chez qui il a logé et ce même mec a insisté pour lui offrir son billet de bus pour Las Vegas. Voilà l’aventure. L’israélien lui, revient d’Amérique du Sud, il est parti après avoir effectué son service militaire obligatoire de 2 ans en Israël. J’ai pas pu m’empêcher de lui demander ce qu’il pensait du conflit,  il m’a répondu que la situation était vraiment trop compliqué pour qu’il prenne clairement position. . Mais ça fait longtemps qu’il ne it plus en Israël (il vivait à Amsterdam) mais il a du y retourner pour son service.

DSC04122

Bref. Après de longues heures, on arrive enfin au Grand Canyon. Mais la première chose que je vois c’est une horde de touriste. Je n’en avais jamais vu autant au mètre carré. Il y en a tellement qu’il faut limite faire la queue pour voir les points de vue et se prendre en photo. On est qu’en Avril, et j’imagine l’horreur que ça doit être en haute saison. Mais bien sûr, comme toujours, quand vous allez sur les sentiers de randonnés, le nombre diminue déjà nettement. On en fait une petite d’environ 1H30, qui a beaucoup de dénivelés et quand on voit les gens qui en reviennent, complètement essoufflés, on s’interroge sur la chose. Les gens nous disent que ce n’est pas vraiment une rando facile, qu’il faut vraiment s’accrocher (bon on a croisé que des plus de 50 ans, pas vraiment objectif comme point de vue). DSC04137On décide de la faire quand même et à notre grande surprise, la seule frustration et que c’était vraiment très court. Aucune difficulté. On repart en voiture, et avant on croise un espèce de cerf, mais ça n’en était pas un, pas du tout effrayé. Surprenant ouest améDSC04148ricain !

 

On arrive sur Vegas vers 23h, le canadien me dépose devant chez Rachel, et il me demande seulement 20   $, la belle affaire pour 10h de route ! Le lendemain on repart sur Los Angeles avec le bus pour prendre notre voiture de location et longer la côte jusqu’à … San Francisco (oui le come-back) !

PS : Rien à voir, mais dans chaque hôtel aux USA, vous trouverez dans le tiroir… Une bible (même à Vegas)!

DSC04092

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s