Los Angeles PART 3 : Hollywood ou comment devenir une star…ou pas!

 

Ah, Los Angeles. Un nom qui en fait rêvée plus d’un pour sûr ! On s’imagine croiser des stars et des tournages, ou assister à une émission de show télévisé avec des gens connus, ou rencontrer le beau monde d’Hollywood…ouais, sauf que c’est exactement ce qui m’est arrivée ! Je vous raconte !

DSC03268

Bon pour les deux premiers, je vous les déjà raconté, puisque ça c’est passé sur Venice Beach. Les autres se sont déroulés comme ça. La veille en marchant sur Hollywood boulevard avec Kelly, on se dit que ce serai cool qu’on puisse assister à une émission de télé ! On avait déjà « postulé » pour The Voice et autres (c’est gratuit mais il faut s’y prendre tôt) sans avoir les billets. Et par pur coïncidence (mais je ne crois pas vraiment au hasard), un mec sur Hollywood boulevard donnait des billets gratuits pour assister à un show TV. Mais personne ne s’arrêtait vers lui. Bizarre, à mon avis les gens prenaient ça pour une arnaque. D’ailleurs Kelly a eu un doute aussi. Bref, il nous propose d’assister à un show le soir même à 18h, Kelly étant crevée, elle préfère le lendemain. Donc on a notre ticket pour assister à un show le lendemain à 16h dans les studios Sunset ! Je n’y crois pas que ça soit aussi facile. Le show s’appelle « Arsenio Hall ». Je cherche sur internet, et effectivement ce show existe et est d’autant plus super connu aux USA. Donc le lendemain, super excitée et prête à assister à une émission de TV ! Sauf que Kelly me dit qu’elle préfère ne pas y aller, car elle se sent un peu fatiguée. Quoi ? Tu vas ratée cette opportunité ? Bon d’accord, alors je m’en vais seule à l’émission, moins drôle mais bon.

o

Les studios Sunset, sur sunset boulevard à Hollywood

sans-titre

En arrivant devant, comme je m’y attendais, les studios sont énormes, alors évidemment je me trompe d’entrée (je suis arrivée par celle des artistes et des VIP, alors oui, je me suis un peu trompée). De l’autre côté, c’est plus mon milieu, une foule de gens font la queue et remplisse un papier concernant l’émission (les droits à l’image, accepter d’être filmé,…), on me donne aussi ce papier, allez c’est parti. Mais j’ai eu un doute, et si je ne rentrais pas ? Doute vite effacé puisque je suis vite rentrée après une fouille des affaires. J’en reviens pas comme c’est facile ! Parcontre aucun appareil photo autorisé, donc toute les photos que vous verrez sont les officielles. Je me retrouve devant le « stage 6 », une dame nous dit d’attendre, on est rangé sur 3 rangs, il y a environ 150 personnes. On a environ 40 min d’attente, puis, ça y est, on rentre dans le studio. Une dame est là sur l’émission pour nous placer, et devinez quoi ? Je me retrouve au tout premier rang ! Mon Dieu ! J’ai eu quelques angoisses, car je sais que dans cette émission parfois, le présentateur vient parler au public « I don’t speak english, I don’t speak english », je me prépare mentalement à cette éventualité. Le plateau est vraiment petit mais à la télé, comme d’habitude, il parait vraiment grand. Il y a un orchestre tout à droite, le canapé où vont s’assoir les invités pour l’interview à gauche, et la scène principale au centre. Il y 4 caméras principales.

Arsenio-BTS

Avant que l’émission commence (oui car en plus c’est en directe), un chauffeur de foule vient nous expliquer comment ça va se passer. Il nous entraine à « être chaud » comme on dit, donc on lui lance des « ola », on crie, on applaudie. Il nous dit que lui sera sur le plateau, mais qu’on le verra pas à la caméra évidemment, et il sera là pour nous dire quand il y aura la pub, quand on a applaudira ou pas, quand on devra être silencieux,…Ah j’adore ! Les shows à l’américaine tout craché, c’est trop drôle. Le chauffeur nous demande d’où on vient, et là certains viennent de Chicago, San Diego, New York,…Bref c’est fou ! Bon moi je me tais sur mes origines, pas vraiment envie d’attirer le regard.  Il y aussi le prompteur sur la caméra principale (là où il y a les textes que doit dire le présentateur). 10, 9, 8,…3, 2, 1, GO ! Voilà après le décompte de notre chauffeur de foule, c’est parti !

SSS

Don Cheadle, le meilleur ! images

L’acteur Billy Dee Williams (oui j’ai fais mes recherches) avec la danseuse
de « Danse avec les stars » version américaineah_1130_naturally7APP_1280

Symphonie Seven, j’ai adoré !

Les invités sont Symphonie Seven, un groupe de beat box qui sort un nouvel album, Don Cheadle, l’acteur oscarisé pour Hotel Rwanda et qui a joué dans Ocean 11 and 12 avec Brad Pitt, Clooney et toute la clique et un autre acteur dont je ne me souviens plus le nom qui a joué dans Batman et Starwars et qui est actuellement dans l’émission « Danse avec les stars » version américaine. Bref que du beau monde connu, mais personnellement j’en connaissais aucun appart Don Cheadle qui me disait vraiment quelque chose. L’émission de télé passe, je ne comprends pas un mot de ce qui est raconté mais vu que tout le monde rigole, j’essaye de me forcer de sourire ou de rire (je me suis jamais sentie aussi ridicule), pis en plus je suis au premier rang, mince ! Je me vois une fois à la caméra (car on avait un écran devant nous pour nous montrer ce qui est filmé), j’avais envie de redemander qu’on la refasse. C’est vraiment trop bizarre. Faudra d’ailleurs que je la regarde un de ces quatre l’émission. Si vous voulez la voir (et me voir pendant 3 sec), tapez « Arsenio Hall », l’émission du 4 avril 2014. L’émission dure environ 1H30 mais avec  5 coupures de publicité. Oui c’est la règle aux USA, toute les 15 min il y a une coupure du pub, même pendant les films. Alors je félicite les américains pour leurs motivations à toute épreuve pour regarder la télé. Moi ça fait longtemps que je l’aurai jeté à la poubelle.  Non mais imaginez, vous êtes devant l’instant décisif d’une scène d’un film et là « Mon fromage préféré ? C’est bien sûr… » L’horreur ! Ah non, la télé aux USA c’est fait pour les motivés. En plus vu le genre d’émission débile qu’ils ont en continu, oui c’est vraiment fait pour les motivés ! Bref, l’émission se passe comme une émission de télé, avec des instants de n’importe quoi (genre Don Cheadle devait porter des lunettes où il voit en triple et essayez de jouer au golf), des instants « émotions » (les gens disaient tous « oooooooohhhh », c’était à mourir de rire), des instants de silence (mais trop peu à mon goût). Bref, l’émission se fini par une des chansons de Symphonie seven, que j’ai adoré d’ailleurs. On nous remercie pour notre présence, Don Cheadle nous dit au revoir, ainsi que les autres (tout ça hors caméra) et à la sortie on nous donne un exemplaire du single de Symphonie seven. Trop cool ! Bref, une belle expérience ! !


Ca y est j’ai trouvé un extrait de l’émission

Je suis super contente en sortant, j’ai plein de truc à raconter à Kelly. Du coup je vais à l’arrêt de bus pour l’appart à West Hollywood, et un mec à côté de moi, commence à me parler et à me demander d’où je viens (je commence à avoir l’habitude de ces américains curieux et ouvert). Il me dit qu’il est de NYC, mais qu’il vient une fois par mois à Los Angeles, car il est journaliste au New York Magazine pour la rubrique « Arts ». Là, il va à un vernissage d’une exposition de photographie sur La Brea Avenue. Il me demande si je suis intéressée par l’art, affirmatif monsieur, alors il me propose de venir avec lui. Wahou, je n’hésite pas une seule seconde et j’y vais. C’est juste après, une fois dans le bus, que je me dis « mais ça se trouve c’est un fou furieux qui va t’emmener dans un hangar et te séquestrer ». Si je suis en train d’écrire en ce moment même, c’est que ça va, je suis toujours vivante et que je me dis que le mental n’aime pas les situations inconnues. Donc je suis allée au vernissage, et c’était juste incroyable. Il y avait du vin, blanc, rouge, tout ce que vous voulez, des petits fours, des carottes avec du hummus,…Et des photographies bien sûr (mais la nourriture m’a vraiment impressionner). Le journaliste me présente à ces amis, et dit que je suis « une de ces amie qui la rencontrée à une fête la veille », j’étais morte de rire. Alors soit c’est parce qu’il a honte de dire qu’il prend le bus, ou soit c’est pour améliorer mon image (qui c’est vrai n’étais pas au top, je suis routarde moi pas une mannequin). Un de ces amis, juif je présume, me demande si je suis israélienne… « euh non » j’avais envie de lui rajouter «et fière de pas l’être ».  Mais bon, Sarah, tait toi, un peu. C’est le journaliste qui abordera les sujets politiques et il me dit que je parle mieux anglais que Georges W.Bush. J’étais explosé de rire. Il me dit qu’il est démocrate, et qu’il trouve Obama pas trop mal comparé à l’autre d’avant.
Il me présente la propriétaire des lieux de l’exposition, qui a un son copain qui est français. Donc elle me le présente à son tour, il est à Los Angeles depuis 22 ans et est guide touristique pour francophones justement. Trop drôle !  Ensuite je fais la connaissance d’une lady, avec un grand chapeau, hyper chic, une ancienne mannequin londonienne. Le journaliste la charrie car c’est une républicaine affirmée. Je m’engouffre petit fours et vin rouge, la tête légèrement qui tourne, je décide qu’il est temps de rentrer, car mon portable n’ayant plus de batterie, je n’ai pas pu prévenir Kelly de mon escapade. Le journaliste me donne sa carte de visite, où il y a une photo de Bill Clinton au verso et une photo de  Claudia Shiffer au recto. Il m’explique que ces photos, ce sont les plus connus de lui, car il était photographe avant. Et il me dit que si je veux aller demain à une soirée chic, je n’ai qu’à l’appeler.

En sortant, j’entends parler français, tout un groupe. Alors je décide d’aller y ajouter ma touche. Quatre mecs avec des accents français de partout, qui vivent à Los Angeles depuis un certains nombres d’année. Un est pâtissier, l’autre à un restaurant, l’autre une boutique d’antiquaire,… Bref, je discute un peu avec eux et je me marre bien.

Ensuite je me retrouve seule avec un français (l’antiquaire) qui est chtis, qui vit à L.A depuis 14 ans et a vécu avant à NYC et Miami. On parle beaucoup de voyages, car il a fait le tour du monde, a traversé plusieurs fois les USA, et me conseille des coins à voir. On parle de son travail, car il a décoré déjà plusieurs maisons de stars comme celle de Scarlett Johanson ou Bruce Willis. Il me dit ça tout naturellement. Pour l’anecdote, un coup où il décorait le salon de Bruce Willis, il a demandé de se prendre en photo avec lui et il lui a répondu « hé on en est pas encore là toi et moi », pas sympa ce Bruce ! Bref, il me dit que rencontrer des stars et des gens riches et connus, il en voit depuis 14 ans dans son magasin, donc c’est sa clientèle et qu’il en a pris l’habitude. C’est des gens comme les autres sauf que certains sont plus chiants et exigeants que d’autres.  On parle de spiritualité, de méditation, de hasard, de rencontre, de plein de choses intéressantes, même de vies antérieures pour vous dire.
Donc je fini la soirée à Marina Del Rey, le quartier  hyper riche du bord de mer. Le lendemain, avec Kelly, on part au Dolby Theater et à Universal Studios, après lui avoir raconté ce qui m’étais arrivée, elle n’en revenait pas « mais toi t’as toujours de la chance ». Non, mais comme disent ici les américains, la chance ça se provoque. J’aurai pu refuser d’aller au vernissage car j’avais peur de partir avec un inconnu, j’aurai pu rentrer directe à l’appart sans m’incruster dans le groupe de français,…

Tout ça m’a fait prendre conscience que ici tout est très différent par rapport à la France. Les milieux dits « bourgeois » en France, ou la haute société, sont des milieux très fermés, jamais je me serai faîte invité en France comme ça. Ce qui n’est pas le cas, ou pas autant aux USA. Les gens sont plus ouverts et plus à même à te faire rentrer dans leur classe. Ce qui explique pourquoi  certaines personnes deviennent très riches en partant de rien, ce qui est plus rare en France, où la richesse est plus héréditaire. Bref, simple réflexion, je n’aspire pas à ce milieu là, mais si j’avais voulu devenir une star, j’aurai eu quelques contacts, haha !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s